Caïpi, c’est fini

bar-refaeli-toilettes-twitter-11

Chasseuse, voilà ce qui définit le mieux Manue. Notre Artémis des années 2000, prête à pointer son arc sur chaque mec qui lui plaît, est aussi celle qui se retrouve dans les situations les plus improbables. Des histoires qui ne peuvent arriver qu’à elle.

-J’en profite pour la remercier, ce blog lui vaut une fière chandelle.-

Elle est tellement séductrice qu’à ma connaissance, il n’y a pas âme humaine qui ait pu lui résister. C’est plus fort qu’elle, elle aime les hommes et ils le lui rendent bien.

Alors, quand elle rencontre un Australien, sur une plage au bout du monde, avec son corps d’Apollon et sa peau tannée de soleil, elle décide de passer la seconde. Regard de braise, yeux rieurs, maillot de bain parfaitement ajusté, elle ne laisse rien au hasard. Elle a même inventé une technique. La technique du Ffffffff. Elaborée sous 3 g d’alcool dans le sang, cette méthode consiste à légèrement plisser les paupières en même temps que la bouche se dessine en cœur (un prémice de la duck face, mais en bien mieux). Et bien maîtrisé en direction d’une cible, le Ffffff a un taux de réussite proche des 85%.

– Vous le testerez la prochaine fois que vous sortirez, mais tentez-le avant d’être totalement bourrée, au risque de passer pour une épileptique sous toc.-

Don Juanita se retrouve bientôt dans les bras de notre ami beau gosse, à boire des caïpi sur le sable, en admirant le coucher de soleil. Quand vient le moment fatidique, il l’invite à partager son bungalow pour la nuit. Vous imaginez le grand lit à baldaquin et la douche à l’italienne? Vous voyez le hamac sur la terrasse et sentez déjà la brise chaude des nuits d’été vous caresser le visage? Et bien pas du tout.

Sa cabane, à mi chemin entre le Rwanda et un terrain vague à la Courneuve, sorte d’Eldorado pour cafards en manque de terre, c’est là qu’il l’emmène. Pas plus effrayée que ça, Manue décide de rester. On ne refuse décemment pas une sollicitation du fils de Kelly Slater et Gabriel Aubry. (En tout cas, s’ils avaient eu un gamin, ça aurait donné ça).

Il l’embrasse langoureusement, attrape une serviette et va prendre une douche. La nuit s’annonce torride. Même avec des cafards dans les pattes.

Sous le coup de l’excitation et des huit caïpi ingurgitées, elle se prend d’une envie de faire pipi ultra pressante. Elle ne peut  pas le virer de sa douche pour cause de pissage titanesque, alors elle sort. La rue est bondée. Des touristes partout, des néons agressifs, là non plus elle ne peut raisonnablement pas se soulager. L’envie devient une nécessité. Elle commence à avoir chaud, à se sentir mal. Alors, sur le sol de sa cabane, Manue s’accroupit et pisse par terre. Elle est partagée entre l’euphorie, à deux doigts du fou rire, et la panique de savoir comment elle va se sortir, une fois de plus, de cette situation. Elle regarde autour d’elle, il n’y a rien qui pourrait éponger ce carnage. Pas un tee shirt, pas une serviette, rien.

Et là, elle a une idée. Une idée qui ni vous ni moi n’aurait jamais eue : elle attrape le drap housse qui recouvre le matelas du type, essuie le sol et le replace ni vu ni connu.

A ce moment là, l’Apollon sort de sa douche en tenue d’Adam, prêt à donner à sa belle, la nuit d’amour qu’elle mérite. Elle le regarde et lui lance : « Sorry honey, my friend feels sick, I have to go to see her ! Bye !!!!! ».

Le mec ne comprend rien, il n’a pas le temps de répondre, elle a filé comme l’éclair.

Imaginez la tête du type quand il est entré dans son pieu, dégouté qu’elle soit partie, et qu’il a senti la pisse partout.

Même les cafards ont du se barrer.

Publicités