Tais-toi quand tu parles

Aldo-660x330 Fleur, c’est de loin la fille la plus drôle que je connaisse. C’est une pro des punchlines, elle peut sortir une vanne à la minute sans jamais se rater. Une soirée avec elle, c’est des pépites par milliers. Mais c’est aussi une tarée du boulot, Fleur dirige une grosse équipe et elle n’a le temps de rien.

Alors, quand elle se rend à une vente de presse, elle est chronométrée à la minute près. Arrivée 9h, départ 10h maximum. Elle se faufile dans la queue comme toutes bonnes connasses parisiennes qui se respectent. Elle a grillé une bonne centaine de talons hauts, il n’en reste que quelques paires devant elle. Quelques paires et une Stan Smith. Et celui qui les porte vaut le détour. Un Italien égaré hors des frontières de Paris, dégaine impeccable, sourire de diable, accent à faire voter Berlusconi. Le portrait serait parfait si la pétasse qui lui tient le bras, parce qu’elle n’arrive pas à marcher en Louboutin de 12, voulait bien le lui lâcher justement.

Ils échangent quand même trois mots et au moins deux sourires. Ben ouais, les queues, ça rapproche.

A l’intérieur, elle ne trouve pas grand-chose mais hors de question de s’être tapé la banlieue un jeudi matin pour repartir les mains vides. Elle chope une ceinture, va en caisse mais là, impossible de griller une place. On dirait que toute l’Ile de France s’est donné rendez-vous pour la faire chier.

Par chance, elle croise le regard du rital, toujours aussi bien placé en matière de queue. Son décolleté en parfaite possession de ses attributs et l’air totalement pressée, elle lui demande si elle peut lui donner l’argent pour qu’il l’achète. Il lui propose mieux : son numéro pour qu’il lui la livre personnellement.

Ok, ce genre d’histoire n’existe pas. Ou peut-être dans un film porno des années 70. Italien, sûrement. Mais, croyez-moi, c’est vrai. Elle se dit qu’au pire, elle aura perdu vingt euros, au mieux elle se tapera un Napolitain sexy.

Le lendemain, il l’appelle. Le rendez-vous est fixé à vingt heures chez elle. Quand il arrive, elle reste sans voix. Dieu est-ce possible d’être aussi canon ? Cinq siècles avant, le mec était sur le plafond de la Chapelle Sixtine, c’est sûr. Elle le remercie pour la ceinture, lui offre un verre et… il se met à parler. Et quel est le principal défaut du beau? La parole, évidemment. Il a tellement reçu physiquement que, quand il ouvre la bouche, c’est la misère intellectuelle. Le lyrisme est mort mes enfants, enfin surtout pour toi.

« J’aimerais être une prison pour te garder toute l’éternité! »

« Si un grain de sable voulait dire je t’aime alors je t’offrirais le Sahara !»

« T’es pas essoufflée à force de courir dans mes rêves ? »

Le type a clairement appris à draguer avec Philippe Risoli. Ou avec Demis Roussos. Mais forcément avec un mec né avant les sixties.

Alors, quand il lui sort : « Dans tes yeux, je vois la mer », elle est à bout. Jamais à court de répartie, elle lui balance du tac-au-tac : « Je sais pas si t’as déjà vu la mer, ducon, mais mes yeux ils sont marrons bordel !! ».

Pas découragé, le mec continue ses proses bon marché. Et réclame des pâtes. Oui, oui il veut la pasta maintenant qu’il pense t’avoir séduite avec son vocable de blaireau tout droit sorti du Metropolis, les pompes pleines de gerbe. Fleur s’exécute et se dit qu’une fois rassasié, il pourra penser à se barrer.

En même temps qu’il mange ses coquillettes au beurre, en râlant parce qu’elles ne sont pas al dente, elle prépare sa valise, qu’elle avait prévu de faire le lendemain, juste avant de partir après une nuit d’amour. Saloperie de rital !

Quand elle le découvre dans le salon, les jambes allongées sur le canapé et l’assiette jetée sur la table, s’en est trop pour elle.

– « Bon et bien, c’était sympa mais va falloir partir, je me lève tôt demain ! »

– « Et la baise ? »

– « Ben tu sais quoi ? Va voir dans mes yeux si tu trouves la mer et reviens à la nage pour me baiser ».

Elle n’aura pas perdu 20 balles. Elle n’aura pas baisé avec un Napolitain sexy. Elle aura juste passé la soirée avec le type le plus ringard des pornos vintages.

Publicités