Je suis Rital et je le reste

tumblr_static_tumblr_static_dhp77zl6088os84g0kws0so80_1280

A l’époque où Léa était serveuse, elle devait souvent satisfaire les caprices de « star ». Genre côte de bœuf sans bœuf, haricots verts à moitié verts et jus de papaye, le fruit qui n’existe pas. Des concepts que nous, pauvres humains, ne saisissons pas tout à fait. Mais t’inquiète, tu comprendras quand tu seras célèbre. Et très conne.

Et puis parfois, y avait des types sympas. Ouais, des mecs simples qui ne se la jouaient pas « je vais sauver le Malawi, mais avant, sois mignonne, mets-toi à quatre pattes que je te montre l’étendue de mon talent ».

Parmi ceux-là, il y a un chanteur rital, complètement ringard, façon pente vieillissante avec de beaux restes – être Italien, ça aide -, aux chansons à peu près aussi profondes que les textes de Jean-Luc Lahaye. Pendaison assurée.

Il est venu en France pour ravir les oreilles des milliers de débiles qui vont l’écouter s’égosiller à la Tour Eiffel, fête de la musique oblige. Si tu t’étais raté à la pendaison, tire-toi dans les tympans, ça ira plus vite.

« Et en même temps, il venait faire la promo de son nouvel album qui devait être une bonne grosse merde ».

Merci Léa, je n’aurais pas dit mieux.

A force de le servir tous les jours, Rital se prend d’affection pour elle et exige d’être dans son rang. Les autres serveuses sont un peu vénères, c’est que la plupart ont dans l’idée de se maquer avec un type riche et célèbre, histoire de plus rien foutre de leurs vies. Une en particulier. La race de fille qui se fait gonfler les nibards jusqu’au menton à 17 ans en pensant que ça va lui ouvrir des portes. Une bonne grosse intellectuelle quoi.

Un soir, le chanteur passe la seconde. Il donne à Léa son CD deux titres dédicacé. Voilà, voilà. On lui explique le principe du Mp3 ou vous pensez que le mec n’est pas au courant pour le 33 tours ?

A la fin de son service, gros seins a tellement la rage de voir le chanteur se pavaner devant Léa, qu’elle s’assoit avec lui et lui offre un verre. Elle se prend un bon gros avertissement mais elle s’en tape, c’est pas avec ce qu’elle gagne qu’elle va pouvoir se faire liposucer les os. Alors, des risques, elle en prend.

Léa en fait désormais une affaire personnelle : Rital ne lui plaît qu’à moitié, mais par principe, big boobs, elle va la défoncer. Et elle va pécho le type aussi, juste pour la faire chialer du botox, à cette connasse.

Fin de soirée, le chanteur les invite toutes les deux à boire un verre, et leur présente l’équipe avec laquelle il part en tournée. Il leur donne aussi un badge pour son concert le lendemain – la grosse veine – Et puis, d’un coup, il se souvient qu’il a le concert de Madonna en Belgique juste après. Ça leur dit de venir ?

« Autant te dire que d’aller me taper ses vocalises à la Tour Eiffel, j’en avais rien à foutre, j’étais un peu plus emballée par Madonna ».

Après l’épreuve de la soupe italienne, Léa est comme une folle d’aller voir Madonna. Il faut dire que les conditions sont optimales: un chauffeur vient la chercher chez elle et arrivée en Belgique, elle se retrouve dans une suite à peu près aussi grande que tout nos apparts réunis.

Pendant le concert, alors que gros seins sort son miroir toutes les trois secondes, Léa, égale à elle-même, se déchaîne comme une hystérique avec le reste de l’équipe. Rital la trouve marrante, il se rapproche de plus en plus.

A la fin du show, Léa décide de rentrer et laisse à la pouffe le soin de se charger du chanteur. Parce qu’au fond, se taper un rital de plus, elle s’en fout. Mais alors qu’elle arrive dans sa chambre, on tape à la porte.

Il est là, une rose dans une main, une bouteille de champ dans l’autre. Ça la saoule royalement, mais elle ne peut pas faire autrement que de le laisser entrer.

Mais pourquoi gros nibards n’a pas réussi à lui mettre le grappin dessus ? Quel intérêt d’avoir des semi-remorques à la place de seins sinon ?

Bien obligée de faire la conversation, Léa s’exécute. Il coupe net et la galoche à l’italienne. Façon je t’attrape la bouche mais dans deux minutes on sera dans ton pieu, ma p’tite. Léa se laisse faire, ce sera toujours marrant de le compter dans la liste des galoches fougueuses.

Mais quand il devient plus entreprenant, elle le stoppe. Rital est un peu surpris, il ne doit pas avoir l’habitude qu’on lui résiste. 500 balles qu’il est allé rejoindre gros seins dans son pieu, après. Ben ouais, pas con, le mec avait loué une suite pour chacune d’elle, au cas où. Bien joué, garçon.

Le lendemain, à son réveil, Léa trouve un bouquet de roses devant sa porte et un petit mot « Ravi de t’avoir rencontré ». Classe pour un mec qui n’a pas réussi à te choper.


Parce que pour une fois que tu crois que tu vas niquer et ben, tu ne niques pas. Ce sera bien une première pour Léa.

Publicités