Disparu, tu as disparu

tumblr_mgfi17SLYW1s1700po1_1280

La disparition. Voilà un sujet sur lequel il mérite de s’attarder. Quand tu flashes sur un mec, que lui aussi, – enfin, sur le moment, c’est ce que tu crois-, il t’invite au resto, t’embrasse et … plus jamais de nouvelles. Cette phase, tu la connais forcément. Parce que tout le monde l’a vécue, même ta mère. Si, si, je te jure. T’as qu’à lui demander.

T’avais pourtant évité les pâtes au pistou, préparé ton discours de meuf géniale à qui tout réussi, même tes jambes étaient épilées sous ton collant opaque. C’est pour dire.

Alors pourquoi il ne te rappelle pas, bordel?

Tu commences par te remettre en question mais, vu que tu es une fille parfaite, tu finis par envisager des théories invraisemblables: il a fait tomber son portable dans les chiottes, il laisse passer quelques jours pour te tester, il a la grippe, peut-être même qu’il est mort.
Non, il est bien en vie. Et il s’en fout de ta gueule.

C’est l’amère expérience qu’a vécue Charlie quand elle a rencontré Franck. En fait, ça faisait déjà quelques années qu’elle le croisait partout. Le mec était de toutes les fêtes, tous les dîners, tous les anniversaires. Il en était même crevant de sorties. Franck c’était le genre « copain avec tout le monde mais aucun pote fixe ». Et rien que ça, ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille : un type qui n’a pas d’amis attitrés, c’est pareil qu’un type qui n’a pas vraiment de boulot, ça pue.

Pour que vous compreniez bien le style, Franck se la joue feng shui. Le mec te fait une déballe sur les énergies positives et le karma, alors qu’il en a plein le nez. Il te parle Dalaï-lama et retraite spirituelle mais dans la vie, il crée des fringues androgynes bobos moches à 1000 balles le pantalon et fait bosser des gamins de huit piges pour trois centimes par jour. En fait, Franck est le parfait stéréotype du connard de son époque, qui dit tout ce qu’il ne fait pas et qui a des principes qu’il n’applique jamais dans sa vie.

Le problème de ce genre d’individus, c’est qu’ils sont souvent très beaux gosses. – On ne peut pas ne rien avoir non plus – Et qu’ils ont un radar pour débarquer au moment de ta vie où tu es seule comme un rat. Un dimanche de novembre, par exemple.

Et là, tu as beau savoir que le mec est le pire des fils de pute, tu y vas quand même.

« Peut-être qu’avec moi, ce sera différent »

Non, ma grande, avec toi ce sera pire. Tu crois vraiment à la rédemption? Tu penses que Voldemort est devenu un type sympa, comme ça, du jour au lendemain? T’irais dîner avec le Joker, toi ? Non. Alors barre-toi tout de suite.

Mais non. Charlie a mis ses plus beaux escarpins, un décolleté assez plongeant pour que ses intentions soient limpides et est arrivée au rendez-vous avec un quart d’heure de retard, en vraie connasse parisienne. Il était là, à l’attendre comme un con, devant l’entrée d’un resto à la con, avec sa tête de beau con.

Et là, c’est parti pour la parade. Champagne, caviar, truffe, je vais te montrer combien je gagne ma belle. S’il avait su que Charlie ne boit que du coca et ne s’alimente que de junk food, il aurait économisé ses billets pour une michtonneuse avec de plus gros seins, le con.

Fin du dîner, Charlie n’est qu’à moitié convaincue. S’il n’avait pas l’œil qui frise et un sourire à avoir envie d’arracher ses fringues, elle lui dirait d’aller se torcher avec ses billets verts. Mais la galère n’a jamais donné de bonnes idées, alors elle accepte un deuxième rendez-vous.

La semaine suivante, après quelques messages de mytho inculte, Franck lui propose d’aller boire des Mojitos. T’es con ou t’es con, bordel ? On t’a dit qu’elle ne buvait que du truc gazeux marron ultra sucré. Tu sais, un truc vaguement connu : du coca.

Ils se retrouvent dans un nouvel endroit de tocards où tout le monde se regarde le cul, et là, il attaque. Et tes yeux, et ta bouche, et ta peau, et blablabla c’est la pleine lune, l’alignement des astres sur ton visage, les planètes sont en Saturne et blablabla.

D’un coup, la voyant moyennement intéressée par son côté Paco Rabanne du pauvre, il s’approche et la galoche à pleine bouche, façon décapage de mâchoire et frottement d’amygdales. C’est ce que j’appelle le roulage de patinIglesias. Le truc d’ancien. Y a que tes parents pour encore tourner leurs langues et se cracher dans la bouche. Tes parents et Julio Iglesias.

Il lui propose alors de rentrer chez lui, mais Charlie la fait vieille école et décline l’invitation. Pas grave, il la raccompagne à un taxi et lui roule une nouvelle pelle d’anthologie. En fermant la porte, il lui balance: « Tu me manques déjà ».

Sérieux, mec, ferme-la. Tu vas faire quoi après ? Lui demander si elle habite toujours chez ses parents ? Mettre Patrick Bruel et lui proposer un slow ?

Seulement, ça, on ne le saura jamais. Parce que Franck n’a jamais rappelé Charlie. Pas un coup de fil, un message, un mail, un pigeon voyageur, rien. Au bout d’une semaine, elle s’est même tordue l’ego à lui envoyer un « ça va ? » auquel il n’a jamais daigné répondre.

On a donc organisé un G20 de meufs pour résoudre cette énigme de la plus haute importance. On a bu beaucoup de rosé, on a fumé beaucoup de clopes, on a beaucoup tergiversé et, au final, on a émis beaucoup d’hypothèses foireuses.
En voici quelques-unes : « Il baise Elisabeth Tessier déjà », « C’est un complot franc-maçonnique pour tester ton degré de galère », « Ça se trouve t’es tellement en chien que tu t’es inventé un flirt », « Le mec recrute pour Daesh, il a pensé que t’étais candidate pour rejoindre les sœurs », « Il a pris un vol de la Malaysia » et la plus pourrie : « C’est un panda. Il est en voie de disparition ».


A ce jour, l’hypothèse la plus probable : c’est un enfoiré. Élu à l’unanimité. Certifié qualité française.

Publicités